J'emmerde

La salle de repos

Summary

Il fait chaud dehors et tout le monde est habillé assez légèrement. Quand j’entre dans le bureau, je vous vois travailler derrière votre ordinateur, il n’y a personne d’autre, vous levez les yeux quand je vous dis, bonne journée et […]

Il fait chaud dehors et tout le monde est habillé assez légèrement. Quand j’entre dans le bureau, je vous vois travailler derrière votre ordinateur, il n’y a personne d’autre, vous levez les yeux quand je vous dis, bonne journée et je vous fais un clin d’œil. Tu es belle, tu es bien coiffée et tu as un joli chemisier avec un décolleté bas, on discute un peu et bien sûr, il s’agit de sexe. Quand il est onze heures, je me lève et je te dis que je vais m’allonger un peu, tu me réveilleras plus tard ? Nous en rions tous les deux, mais en secret, j’aimerais que vous passiez me voir. Je vais aller dans l’annexe et poser mes affaires, enlever mes chaussures et ranger mon cul.

Ferme les yeux et vois pour moi que tu entres, puis soudain on frappe doucement à la porte, Pablo tu chuchotes doucement, ouvre vite ! Je me lève et je déverrouille la porte, vous vous glissez rapidement à l’intérieur et vous riez. Oh comme c’est excitant, je n’en crois pas mes yeux et je me tiens devant toi, Nous nous taisons, nous nous regardons et nous nous prenons dans nos bras, Nos lèvres se retrouvent et nous commençons à nous embrasser, Nos langues se touchent farouchement, mes mains caressent ton dos et tes fesses, Tes mains rampent dans mes cheveux”. Puis je pose mes mains sur tes seins et je commence à les masser doucement, tu me regardes avec excitation et envie et tu me saisis dans l’entrejambe, je vais sucer ta bite Pablo, tu me chuchotes à l’oreille Tu t’enfonces par les genoux et tu dessoudes mon pantalon, quand tu poses ma culotte, ma bite à moitié raide remonte, tu l’attrapes et tu la lèche, ta langue roule sur mon gland et tu la prends dans ta bouche, D’une main, tu me fais rouler les couilles et de l’autre, tu tires ma canne à pêche, Oh comme c’est excitant, comme c’est excitant, comme tu me suces bien Dorien, vas-y, quand j’ai presque fini, tu t’arrêtes, tu enlèves ton chemisier et tes beaux seins me regardent, tu enlèves ton pantalon et tu t’allonges sur le divan, tu écartes tes jambes et je rampe avec mon visage dans ton entrejambe,

Enlève ta culotte et regarde ta belle chatte, j’embrasse tes cuisses et je lèche tes lèvres de chatte, je grignote ton enchevêtrement, on est tellement excités, quand tu es presque prêt tu me baises Pablo, je veux sentir ta bite dans ma chatte, je me lève, je prends ma bite raide et je la frotte sur ta chatte mouillée, d’abord je te taquine avec ma bite jusqu’à ce que tu me supplies de me baiser Pablo, baise moi maintenant. On commence à baiser, ta chatte mouillée me suce au plus profond de toi. Tes beaux seins se balancent d’avant en arrière à chaque coup de poing, tu gémis doucement et bientôt tu commences à baiser le bas de ton corps, ça me gagne, ma bite commence à battre et on va passer un bon moment ensemble. Avec ma bite toujours dans ta chatte, je t’embrasse et je grignote tes tétons et ta langue. Puis tu chuchotes, je dois retourner au bureau, On se lève et on se rhabille, On écoute à la porte si tout est sûr et tu t’éclipses comme tu es venu. Quand je reviens au bureau dix minutes plus tard, nous nous regardons et sourions, Personne n’a rien remarqué et c’était agréable, excitant et excitant, Dois-je prendre une tournée de café pour me distraire ? Oui, oui, tout le monde crie. Je vous fais un clin d’œil et je me dis que notre journée ne peut pas se terminer.